Tarn et Garonne : Un contrat entre l'Etat et le Département pour renforcer la prévention et la protection de l'enfance


03 octobre 2020 - 459 vues

Adrien Taquet, secrétaire d'Etat chargé de l'enfance et des familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, est venu en Tarn-et-Garonne ce vendredi 2 octobre pour signer, avec le Président du Conseil départemental Christian Astruc et avec Pierre Ricordeau, directeur général de l'Agence Régionale de Santé Occitanie, la déclinaison départementale du contrat d'engagement mutuel liant les trois parties (Etat, Département et ARS) dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de protection de l'enfance.

On se souvient qu'au mois de février dernier le Président du Conseil départemental s'est rendu à Paris pour rencontrer Adrien Taquet afin de préparer ce contrat. Le Tarn-et-Garonne avait répondu à un appel à projets et avait été un des trente départements retenus parmi 62 candidats, la qualité du projet départemental ayant retenu toute l'attention du secrétaire d'Etat.

Une feuille de route qui répond aux priorités fixées par l’État

Le Conseil départemental de Tarn-et-Garonne a fait le choix de s'engager dans la contractualisation avec l’État concernant la prévention et la protection de l'enfance pour trois raisons :

  • poursuivre et consolider le processus de modernisation de la direction enfance/famille et de la politique départementale de prévention et de protection de l'enfance ;

  • construire des éléments permettant de faire face aux tensions sur le placement en Tarn-et-Garonne ;

  • développer une offre de placement permettant de faire face à l'évolution des profils des publics dont notamment les mineurs placés faisant l'objet d'une orientation MDPH pour troubles du comportement.

Un travail riche et constructif du Pôle des Solidarités Humaines du Département avec les services de l’État, dont l'ARS entre autres, a permis d'élaborer des fiches actions correspondant aux quatre priorités fixées par l’État pour la contractualisation : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser les parcours des enfants protégés et prévenir les ruptures ; donner aux enfants les moyens d'agir et garantir leurs droits ; préparer leur avenir et sécuriser leur vie d'adulte. Pour le Conseil départemental, la priorité de cette contractualisation élaborée dans le même mouvement que le schéma départemental enfance/famille 2017-2021, est l'articulation avec le soin afin de répondre à l'évolution substantielle des profils des mineurs placés auprès de l'aide sociale à l'enfance. Cette problématique d'articulation avec le soin traverse d'ailleurs tout le secteur médico-social.

Afin de mener à bien cette contractualisation, l'Etat va apporter près de 1,4 million d'euros, sachant que le Conseil départemental a inscrit au Budget Primitif 2020 la somme de 18 663 174 euros pour mettre en oeuvre la politique départementale de protection de l'enfance.

Outre la signature de ce contrat, Adrien Taquet a profité de sa visite pour poser symboliquement avec le président du Conseil départemental, la première pierre du nouveau bâtiment du CDEF qui est en construction rue Jeanne d'Arc à Montauban.

Visite du lieu de vie « Sol Vieilh » à Vazerac

Le secrétaire d’État a terminé sa visite en Tarn-et-Garonne à Vazerac, avec la rencontre des jeunes accueillis dans le lieu de vie « Sol Vieilh ».

Les lieux de vie constituent un mode de placement original dans le domaine de la protection de l'enfance, un intermédiaire entre la famille d'accueil et l'établissement. Ils sont un élément de réponse pertinent à l'évolution substantielle des profils des enfants placés dans le cadre de l'aide sociale à l'enfance. Les jeunes rentrent dans les lieux de vie en moyenne à 13 ans et sortent à 18 ans. Une part importante (1 enfant sur 5) des enfants accueillis dans les lieux de vie font l'objet d'une orientation MDPH (maison départementale des personnes handicapées) pour troubles du comportement.

S'agissant plus précisément du lieu de vie « Sol Vieilh » à Vazerac, il offre une capacité de 7 places. 4 Equivalents Temps Plein sont employés par ce lieu de vie et le prix de journée s'élève à 122,16 euros. Ce lieu de vie effectue un excellent travail et collabore de manière exemplaire avec les services du Département.  @Foto du CD82

Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article