Le Député TAUPIAC, co-président du groupe d’étude ruralité, critique le manque d'ambition du plan France Ruralité


27 juillet 2023 - 1337 vues

Dans le cadre de sa co-présidence du groupe d'étude ruralité à l'Assemblée Nationale, le député TAUPIAC a récemment auditionné Madame Dominique Faure, secrétaire d'État à la Ruralité, en présence de son co-président, Monsieur Fabrice Brun. Cette rencontre a été l'occasion de discuter du plan France Ruralité, annoncé il y a quelques jours par la Première Ministre, et de souligner l'importance d'engager un grand débat sur la ruralité en vue d'un futur projet de loi.

Le député TAUPIAC et son collègue co-président, Monsieur Fabrice Brun, ont profité de cette audition pour échanger leurs idées et propositions avec Madame Dominique Faure. Ils ont tous deux exprimé leur conviction que la ruralité mérite une attention particulière dans l'élaboration des politiques publiques afin de répondre aux défis spécifiques rencontrés par les citoyens vivant en milieu rural.

Le groupe d'étude ruralité, qui se veut transpartisan, s'est engagé à jouer un rôle actif dans la formulation de propositions concrètes visant à améliorer la qualité de vie dans les zones rurales. Parmi les sujets prioritaires identifiés, figurent notamment la santé, le logement et la mobilité adaptés au milieu rural.

Cependant, le député TAUPIAC déplore le manque d'ambition et de moyens financiers alloués par le plan France Ruralité sur ces enjeux vitaux. Selon lui, il est crucial d'investir davantage dans ces secteurs pour garantir l'égalité des chances et le bien-être des citoyens vivant en zone rurale.

Face à ces constats, le groupe d'étude ruralité appelle à l'organisation d'un grand débat dans les prochains mois, réunissant les acteurs politiques, les représentants de la société civile et les habitants des zones rurales. L'objectif est de construire collectivement un projet de loi ambitieux, prenant en compte les spécificités et les besoins uniques des territoires ruraux.

Le député TAUPIAC s'engage personnellement à œuvrer en faveur de cette démarche participative et à porter les voix et les préoccupations des citoyens ruraux jusqu'au cœur du débat parlementaire.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article